Recommandé, 2022

Choix De L'Éditeur

Qu'est-ce que Blockstack et comment améliorer la confidentialité en ligne?

Alors que la nature décentralisée d'Internet commence à faire l'objet de menaces croissantes en raison de la domination de méga entreprises telles que Google, Amazon et Facebook, de nombreux partisans d'un Internet libre et décentralisé ont lancé leurs propres mouvements open source pour construire la technologie de prochaine génération. cela peut alimenter l'internet ouvert. Blockchain est l'une de ces technologies qui a connu un certain succès ces dernières années. une plate-forme sécurisée, distribuée, d'égal à égal, qui propulse Bitcoin, la plus grande crypto-monnaie du monde. Basée sur la même plate-forme, une nouvelle technologie appelée Blockstack pourrait bien révolutionner Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui en redonnant le pouvoir aux utilisateurs finaux en leur donnant un contrôle total sur leurs données personnelles. Donc, si l'idée de gérer vos propres données vous intrigue, voici ce que vous devez savoir sur Blockstack et sur la manière dont il peut améliorer la confidentialité en ligne:

Qu'est-ce que Blockstack?

Surnommé 'Web 3.0' par certains, Blockstack promet de bouleverser le statu quo d'Internet actuel en créant un tout nouvel Internet décentralisé qui permet aux utilisateurs de contrôler leurs propres données en les stockant localement sur leurs propres appareils plutôt qu'en autorisant les grandes entreprises à stockez-les sur leurs propres serveurs et utilisez-les comme bon vous semble. Construit sur la blockchain Bitcoin, Blockstack est un système d’enregistrement et de transfert de paires clé / valeur qui constitue une rupture radicale par rapport au mode de fonctionnement actuel d’Internet. En cas de succès, ce projet mettrait effectivement fin à toute activité de suivi et d’identification des utilisateurs à travers le Web. .

Les applications qui s'exécutent sur Blockstack sont décentralisées et sans serveur. Le système élimine les intermédiaires tels que Google, Facebook ou WhatsApp, permettant ainsi aux utilisateurs de transférer directement des informations entre eux, leur permettant ainsi de contrôler leurs propres données personnelles. Le grand livre numérique, ou blockchain, utilisé pour garder la trace de toutes les informations est un réseau peer-to-peer réparti sur des millions d'ordinateurs dans le monde entier, ce qui signifie qu'aucune entité n'a le contrôle sur des données personnellement identifiables . La nouvelle technologie espère changer le mode de fonctionnement actuel d’Internet en remplaçant des services actuels tels que le DNS, l’infrastructure à clé publique (PKI) et le stockage en nuage, permettant ainsi aux utilisateurs de gérer eux-mêmes leurs données et leur trafic en ligne.

Tout comme Linux, Blockstack est un projet open source avec une licence GPLv3 pour la technologie de base. Tout comme les organisations à but non lucratif et les entités commerciales peuvent créer des applications et des services sur Linux dans la mesure où elles respectent les termes de la licence, Blockstack offre également aux développeurs la possibilité de créer des applications et des services décentralisés (dApps) sur des systèmes existants. infrastructure de blockchain de manière à ce que les utilisateurs gèrent leurs propres données.

Qui sont les personnes derrière Blockstack?

Blockstack a été fondée en 2013 sous le nom de Onename par deux ingénieurs informaticiens de Princeton, Muneeb Ali et Ryan Shea. L'organisation a réuni environ 5, 45 millions de dollars de capital-risque auprès de plusieurs sociétés, dont Union Square Ventures, Digital Currency Group et le cofondateur d'AngelList, Naval Ravikant. Selon un article sur le blog officiel de Blockstack, le projet est actuellement géré par Jude Nelson, Larry Salibra et Guy Lepage, aux côtés des deux co-fondateurs.

Comment Blockstack promet-il d'améliorer la confidentialité en ligne?

Pour comprendre comment Blockstack peut révolutionner Internet en permettant aux utilisateurs de contrôler leurs propres données, nous devons d’abord comprendre comment la technologie fonctionne. Chaque nœud Blockstack contient son propre registre de noms de domaine et les adresses IP auxquelles ces noms de domaine seront éventuellement résolus. Selon un livre blanc publié par Blockstack en mai dernier, les transactions sur les noms de domaine sur le réseau incluent «les enregistrements, les transferts et les mises à jour des données. Ces opérations sont codées dans la chaîne de chaînes sous-jacente par le biais de transactions et utilisent l'API RPC (Remote Procedure Call) pour effectuer son travail et mettre à jour sa propre base de données » .

Blockstack cherche à implémenter un système DNS décentralisé pour résoudre les requêtes de noms de domaine. Comme évoqué brièvement plus tôt, l'ensemble de la plate-forme repose sur la blockchain Bitcoin, qui est utilisée pour enregistrer et protéger les noms de domaine avec un grand livre décentralisé, ce qui rend l'ensemble du système plus sécurisé que le système DNS traditionnel . La technologie promet également de protéger contre l’empoisonnement des caches et de résister à la censure. Un autre avantage majeur des plateformes telles que Blockchain ou Ethereum réside dans les applications décentralisées, ou «dApps», qui garantissent la confidentialité et l'anonymat en s'exécutant sur un réseau P2P plutôt que sur un seul ordinateur.

Que sont les applications décentralisées (dApps) et quelles dApps puis-je utiliser aujourd'hui?

Les applications décentralisées, ou dApps, sont des programmes logiciels homologues conçus pour fonctionner de manière autonome . Contrairement aux applications traditionnelles telles que Facebook ou Google qui ont besoin de serveurs centralisés pour fonctionner, ces types de logiciels sont conçus pour fonctionner de manière indépendante et ne sont contrôlés par aucune entité. Bien que les technologies dApp telles que Ethereum, MaidSafe, BURST et d’autres aient beaucoup progressé ces derniers temps, la plupart des dApps (et leurs plates-formes sous-jacentes) en sont encore à un stade naissant . Cela étant dit, de nombreux dApp différents sur une grande variété de plates-formes sont déjà disponibles ou en sont à un stade avancé de développement. Parmi les meilleures solutions disponibles sur la plate-forme Blockstack, citons Casa, une alternative décentralisée à Airbnb, et OpenBazaar, une alternative décentralisée à eBay.

Comment Blockstack DNS diffère-t-il de Namecoin DNS?

Blockstack n'est pas la seule technologie qui cherche à libérer les internautes des griffes des méga entreprises qui mettent en péril la nature décentralisée d'Internet. Namecoin est principalement connu pour la crypto-monnaie éponyme qui a été créée à la suite du premier grand fork de Bitcoin. Il s'agit actuellement de l'une des «pièces de rechange» prééminentes que vous pouvez acheter. Contrairement à son parent, Namecoin peut toutefois stocker des données dans sa propre base de données de transactions blockchain. Et comme Blockstack, il prétend également améliorer la décentralisation, la sécurité, la résistance à la censure, la confidentialité et la vitesse de consultation DNS. Cependant, les deux technologies diffèrent de quelques manières fondamentales.

Tout d’abord, Blockstack et Namecoin diffèrent dans la manière dont le DNS est utilisé . Bien que Namecoin DNS soit géré par des nœuds Namecoin, Blockstack DNS est conçu pour pouvoir lire et écrire des données dans n’importe quelle blockchain, ce qui signifie qu’elle ne sera pas enchaînée à la blockchain sous-jacente Bitcoin, même si elle est basée sur celle-ci.

Le modèle de stockage de Blockstack DNS diffère également de celui de Namecoin DNS . Selon Blockstack, il offre "un large éventail d'options aux utilisateurs pour créer leurs propres espaces de noms et définir leurs propres systèmes de tarification des noms ", tandis qu'avec Namespace, les utilisateurs ne disposent d'aucune de ces options. Selon Blockstack, cela se traduit par «un squattage généralisé, qui dégrade considérablement l'expérience utilisateur pour quiconque tente d'enregistrer des noms» .

Enfin, Blockstack travaille à un système dans lequel les frais d’enregistrement de noms de domaine commenceront à être payés par les mineurs, ce qui créerait « une incitation économique importante pour ceux-ci à contribuer davantage de ressources à la chaîne de blocs sous-jacente ». Cela marquerait également un écart important par rapport à la façon dont Namecoin DNS le fait actuellement.

Comment Blockstack diffère-t-il de Ethereum?

Tout d’abord, Ethereum est une blockchain en soi, alors que Blockstack est une technologie de «couche 2» qui s’appuie sur une blockchain sous-jacente. Selon Muneeb Ali, cofondateur de Blockstack, Ethereum pourrait être considéré comme une «chaîne lourde» qui prend en charge toutes les complexités, les calculs, l’évolutivité et les problèmes de sécurité. En revanche, Blockstack « met une logique minimale dans une blockchain et gère l’évolutivité en dehors de la blockchain en réutilisant l’infrastructure Internet existante de nouvelles façons». Contrairement à Ethereum, Blockstack est également relativement bien assuré contre les défaillances de la chaîne de blocs, telles que 51% des attaques, les coupures de réseau ou les fourchettes de disque, car il est agnostique à la chaîne, ce qui signifie que tout le réseau peut migrer vers une autre chaîne de blocs dans de tels scénarios.

Pouvons-nous nous attendre à ce que Blockstack devienne jamais le courant dominant?

Alors que le concept d’applications décentralisées, ou dApps, commence réellement à prendre de l’élan, il reste pour l’essentiel une entreprise de niche. Même le co-fondateur, Ryan Shae, dans un article de Medium il y a quelques semaines à peine, a admis que les utilisateurs de 2017 et 2018 seraient des utilisateurs précoces technologiquement avancés qui seraient «plus intéressés par la protection de leurs données et intrigués par les possibilités des applications décentralisées» . Cependant, il continue également à prédire que l'année prochaine pourrait également être l'année charnière pour le nouvel Internet audacieux «re-décentralisé», alors que le premier véritable dApp peut en réalité franchir le cap du million d'utilisateurs . Donc, fondamentalement, les applications de dpp sont loin d’atteindre les heures de grande écoute, et qu’elles soient ou non l’avenir d’Internet, le changement de statu quo n’est pas susceptible de se produire de si tôt.

Blockstack peut-il révolutionner l'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui?

Alors que ses nobles ambitions de révolutionner le mode de fonctionnement d’Internet sont encore loin de devenir une réalité, Blockstack est déjà en passe de donner plus d’intimité aux internautes habituels. Reste à savoir si ses efforts seront couronnés de succès, mais pour l’instant, Blockstack et d’autres plates-formes décentralisées de ce type ont encore du chemin à faire. Espérons qu'avec un peu de chance et en sensibilisant davantage le public à la nécessité de la confidentialité en ligne, nous disposerons d'un véritable Internet décentralisé le plus tôt possible. Si vous êtes aussi intrigué et enthousiaste à l'idée d'un Internet véritablement anonyme et décentralisé que moi, laissez un commentaire ci-dessous pour nous indiquer comment vous prévoyez que les technologies se développent.

Top